Mon amie la rose

Mon amie la rose m’a trahie
Ce matin, elle m’offre ses épines
Elle déchire mon poitrail
Comme des horribles tenailles !

Vous mes amis, ne me fuyez pas
Prenez la main que je vous tends
Toi mon doux, ne me laisse pas choir
En toi, j’ai foi.

Le sable du Sahara, avec le vent
Viennent fouetter mon corps
Combien de temps, supporterai-je encore ?
Ce mal qui est égal à une bête féroce !

C’est la vie qui, me jette par terre
Qu’elle me jonche d’un doux parterre !
En le peignant de perles de fleurs !
Pour seulement, soulager mon cœur.

Si forte est ma douleur
Que toutes ces heures, me font peurs
A son appel, pourrai-je résister ?
Ou la laisserai-je m’emporter ?

Mon âme est en dérive
Parfois, de trop souffrir !
Pourtant, j’ai soif de vivre
Autour de moi, bâtissez une forteresse
Afin que je m’y redresse !

Macha-Chantal
16 septembre 2003