Et l'oiseau dans sa cage

Il était prisonnier,
Très fort se débattait
Et ne comprenait pas
Pourquoi il était là.
Mon cœur s'est emballé,
Comme si l'oiseau parlait ;
J'ai senti sa tristesse,
Entendu sa détresse.
J'étais vraiment émue,
Mais toi tu n'as rien vu.
Je défendais la vie
De l'oiseau prisonnier,
Et puis toi ton ami
Qui voulait l’exhiber.
Je doute que tu comprennes,
Tu refuses ma peine.
Tu me parles d’honneur,
J'invoque la douleur.
Tu cites l’ingérence,
J’oppose la souffrance.
Tu m'en veux, tu es déçu
Et de ton cœur je suis déchue.
Ainsi pour une pie
J'ai perdu un ami.
Je suis pleine de tristesse
Mais ne regrette pas,
Car si j'ai des faiblesses
Elles ne m'aveuglent pas.

Jocelyne



 

 

 

WebAnalytics